LIFE plante des barrières contre les Tsunamis

By 26 octobre 2018Non classé

 

Le 28 septembre dernier un violent tsunami s’est abattu sur les côtes Indonésiennes faisant plus de 2200 morts et plus de 200 000 personnes en situation d’urgence humanitaire !

LIFE a répondu présent pour répondre aux besoins humanitaires des victimes, mais il faut aussi agir en prévention car ces phénomènes naturelles se reproduiront SANS AUCUN DOUTE !

 

La mangrove une solution ?

La mangrove est une végétation d’arbres et d’arbustes qui conduit à la formation d’une multitude de petites criques, de canaux naturels et de zones marécageuses produisant une biodiversité bien utile à l’homme.

Le groupement de racines enchevêtrées que produisent les palétuviers va permettre de ralentir la vague et de la briser voire même de l’arrêter. Dans le cas de l’Indonésie et des pays tropicaux concernés par les tsunamis, la mangrove est donc une protection naturelle. Ainsi les populations ne seront pas touchées car les vagues auront été stoppées au niveau de la cette végétation.

On peut estimer que la mangrove couvre plus de 15 millions d’hectares dans le monde dont près de la moitié se situe dans les zones qui ont été frappée par des Tsunamis. Certains experts estiment qu’en Inde, ce sont plus de 1700 personnes qui ont été protégées du Tsunami de 2004 qui a fait plus de 200 000 morts sur les 7 pays d’Asie touchés.

crédit : enviro2b

Cela est confirmé par une étude de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Cet organisme a comparé le nombre de victimes entre deux villages du Sri-Lanka frappés par de gigantesques vagues dévastatrices lors du tsunami du 26 décembre 2004. On a alors constaté seulement 2 morts dans le premier village, disposant d’une mangrove contre 6000 décès dans un village de la même zone n’ayant plus de forêt côtière car elle avait été transformée en complexe touristique.

Cela montre bien que la mangrove joue un rôle efficace contre la propagation des tsunamis. Les conclusions du coordinateur de l’IUCN sont claires : « Nous avons étudié les dommages causés par le tsunami. Dans certaines zones, les dommages étaient minimes et la mangrove a joué un rôle. La recherche a montré que les mangroves étaient capables d’absorber entre 70 et 90% de l’énergie d’une vague normale ».

 

Et contre le réchauffement climatique ?

Le palétuvier (espèce plantée dans les mangroves) a de très bonnes capacités de captation et de séquestration du carbone et lutte donc efficacement contre le réchauffement climatique.

Ensuite cet arbre, dont les racines sont dans l’eau, accélère la régénération de la biodiversité locale souvent massacrée par les hommes au profit de la rentabilité à court terme (huile de palme). Ainsi, nous voyons que les parcelles plantées par LIFE à Sumatra (Indonésie du Nord) ont fait revenir les poissons, les crevettes, les abeilles. Bref, une manne pour les populations locales qui peuvent compléter leurs revenus et améliorer leurs conditions de vie.

La mangrove un sanctuaire pour la faune sous-marine et la reproduction des espèces
crédit :  nationalgeographic

 

Ecologiques, économiques et spirituelles, les 3 raisons qui nous poussent à reforester.

Mais aujourd’hui avant tout, il s’agit de sauver des vies dans le future.

Plantons ensemble en Indonésie des arbres « protecteurs » avec la campagne SAPOUSSE (1 arbre= 2€).

 

JE PLANTE DES ARBRES

Leave a Reply