LIFE AU COEUR DE LA CATASTROPHE

By 5 octobre 2018Non classé

LIFE AU COEUR DE LA CATASTROPHE

 

Leo, le coordinateur « urgence » de LIFE en Indonésie nous fait un premier point de la situation après le tremblement de terre et le Tsunami :


« L’équipe LIFE est arrivée à Palu en début de semaine. La situation est catastrophique. Toute la région a été dévastée par le tremblement de terre.

L’équipe de LIFE est arrivée une des premières sur place.

Nous avons été rejoints par une équipe de pompiers urgentistes Français et des journalistes de France 24. A l’aéroport, des blessés s’entassent en attendant un vol militaire pour l’évacuation. Après une première réunion avec la coordination des secours mis en place par le gouvernement indonésien, LIFE a lancé une « exploration » sur le terrain.

D’abord à la capitale, Palu. La ville est en grande partie dévastée et ensevelie par la boue et des déchets apportés par la vague meurtrière. C’est le chaos total dans les villages environnant. Avec une équipe locale de 13 volontaires, les villages de Petobo et Sigi ont été évalués. De nouveau, 5 corps ont été sortis des décombres et de la boue. Enfin, LIFE a visité un camp improvisé par les sinistrés près de l’aéroport.

Ils manquent cruellement d’eau potable, de nourriture et d’abris pour se protéger du soleil de plomb la journée et de la pluie la nuit.

D’un point de vue logistique, c’est compliqué. On est contraint de s’approvisionner par des avions alors que l’aéroport a été partiellement endommagé. L’aide a beaucoup de mal à arriver. Par la route, on pourrait s’approvisionner depuis la ville côtière de Mamuju pour les denrées essentielles, y compris la nourriture et l’eau.

Les conditions routières sont mauvaises, en particulier sur trois kilomètres au Km 240 avant Palu. La durée du trajet est d’environ 15 heures. Aucun hébergement ou nourriture n’est disponible entre Donggala (la ville la plus touchée) et Palu.

Les télécommunications en cours de route ne sont pas fiable, parfois il n’y a pas de signal du tout. A Palu, bien que certains emplacements disposent d’un accès 3G, l’accès aux communications reste très difficile.

Près de 80% des routes côtières ont été endommagées par le séisme ou enfouies dans par le tsunami, du matériel jonchant bloquent l’accès. Sur les routes, Il y avait plusieurs endroits où les gens demandaient de l’eau potable et de l’assistance. La ville de Palu n’a toujours pas d’électricité et est complètement dans le noir… ».

Les équipes de LIFE sur place insistent sur le fait que les habitants ont besoin en urgence d’eau potable et de nourriture.
Le kit familial d’urgence est essentiel actuellement.

Il y a aussi besoin d’abris et de carburant pour les groupes électrogène.

On compte sur nos donateurs pour appuyer nos équipes sur place. Un grand merci d’avance

JE FAIS UN DON

 

Leave a Reply