Les talibés au temps du coronavirus.

Les talibés, pour ceux qui en découvrent le terme, sont des élèves de l’enseignement coranique au Sénégal. Ils vivent dans des “daaras” ou écoles coraniques sous la tutelle de leur maître. Certains retournent dans leur famille le soir, d’autres y vivent jour et nuit pendant plusieurs années.

Ces derniers sont dès lors bien souvent obligés d’aller mendier entre les heures d’apprentissage, afin notamment de pouvoir trouver de quoi se nourrir. Une pratique qui a connu certaines déviances et fait débat au sein du pays.

Le virus, une double peine

Depuis l'arrivée du COVID19, leur quotidien se complique encore. Pour eux, peu de masques. Pas de gels. Pas d’hygiène. Pas de distanciation sociale non plus. 

Certains “daaras” ont été dans l’obligation de fermer, les enfants étant renvoyés dans leurs familles… pour ceux qui en ont encore une. D’autres “daaras” sont restés ouverts. Les élèves sont alors confinés tous ensemble, avec ou sans le maître coranique, parfois bloqué dans une ville voisine.

Avec le confinement, la plupart des enfants n’ont plus la possibilité de sortir mendier. Dès lors, ils sont confrontés à une grande difficulté : la quête de nourriture. Qui plus est, en pleine période de Ramadan.

Ceux qui dérogent à la règle et sortent malgré tout dans la rue ne sont guère en meilleure posture, puisqu’ils font face à des regards fuyants, plus personne n’osant les approcher, par peur d’attraper la maladie.

De l'espoir dans le malheur

Heureusement, dans certains quartiers, des élans de solidarité ont vu le jour avec par exemple des groupements de femmes qui s’unissent pour leur cuisiner des repas. Quelques ONG, comme nous l’avons fait, apportent leur soutien au travers de distributions alimentaires ou de kits d’hygiène.

En début de Ramadan, LIFE a ainsi distribué au Sénégal des colis alimentaires auprès de 1300 talibés. Une aubaine pour ces enfants qui n’ont qu’un rêve depuis toujours : ne plus être confrontés à la mendicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *