Category

Children

DES NEWS DU LIBAN : NO PEN NO GAIN, ÇA CONTINUE…

By | Children | No Comments

No Pen No Gain : Pas de kit, pas de réussite !

Et voilà, LIFE vient de terminer la deuxième phase de distribution des kits scolaires au sein de l’établissement public Risalah (Le Message), situé à Aramoun, Mount Lebanon. Aujourd’hui 400 élèves âgés de 5 à 15 ans ont reçu un cartable contenant crayons, stylos, cahiers, feutres etc. Dans le cadre de cette deuxième phase de distribution 3125 kits scolaires ont été offerts à des élèves d’établissements formels et informels, de centres d’accueils pour réfugiés syriens et de villages isolés. Ces distributions ont eu lieu à Akkar (Nord Liban), Aramoun (Mont-Liban), Beyrouth, Bar Elias (Beqaa) et Saida (Sud Liban). Faire un don.

Le but de l’opération !_MG_7789 - Copie

Comme son nom l’indique, l’objectif est bel est bien de faciliter la scolarité de 10 000 enfants réfugiés syriens. Parmi les bénéficiaires, des orphelins parrainés par LIFE et des élèves d’établissements vulnérables situés dans tout le pays. En comptabilisant la phase 1 et la phase 2, ce sont 4125 kits qui ont été distribués et si tout se passe bien nous espérons atteindre 10 000 kits à la rentrée prochaine de septembre Insha’Allah ! Je participe ! 

_MG_7841 - CopieD’après Hanan Omari, responsable du département Parrainage et Education d’URDA, ce type de projet coup de pouce a un impact direct sur la scolarisation des enfants car même si les écoles publiques libanaises sont désormais ouvertes gratuitement aux réfugiés syriens les enfants ne vont pas l’école car les parents ne peuvent se permettre d’acheter leur matériel et de payer pour leurs frais de transport, cela étant particulièrement vrai pour ceux qui habitent dans des camps situés dans des zones isolées comme celles du Nord Liban ou Sud Liban. Découvrir la vidéo ! _MG_7814 - Copie

Rappelons que 54% des réfugiés sont âgés de 3 à 18 ans et que plus de la moitié de ces derniers ne sont pas scolarisés parce que leurs parents n’en ont pas les moyens, parce qu’ils ont été déscolarisés pendant des mois, voire des années à cause du conflit ou à cause de pratiques communes que sont le travail des enfants, la mendicité infantile ou encore les mariages précoces (Human Rights Watch 2016).

Kelly GENE, Chargée de mission Liban chez LIFE.

► J’OFFRE DES KITS SCOLAIRES : 9,50€ / 28,50€ / 95€  https://life-ong.org/no-pen-no-gain/

NO PEN NO GAIN : 5 RAISONS DE NE PAS FAIRE UN DON !

By | Children | No Comments

 

Pour vous convaincre de ne PAS faire un don pour cette opération…

Ce qu’il se passe actuellement à Alep est horrible et les enfants sont encore et toujours les victimes des guerres des adultes ! Il est important d’avoir une vison de l’humanitaire à long terme : une fois loin des bombardements, ces mêmes enfants sont laissés pour compte et oubliés dans des camps de réfugiés ! La bonne action ne s’arrête pas à sauver des vies, car lorsqu’elles sont brisées, il faut les reconstruireCliquez ici pour découvrir la vidéo.

 

Pourquoi votre don est-il inutile ?

1- PAS de cadeau à moins de 10€ ! 2

Il est impossible de changer l’avenir d’un enfant rescapé avec seulement 9,50€  !

1 kit scolaire = 2 cahiers d’écriture, 1 ardoise, 1 lot de craies, 2 stylos (1 bleu, 1 rouge), 1 crayon à papier, 1 gomme, 1 taille crayon, 1 règle plate double décimètre, 1 sacoche en tissus. J’offre un kit !

32- Ne PAS soutenir les victimes des conflits !

Votre don ne permet pas à ces enfants traumatisés de reprendre confiance en eux, ni d’avoir le courage de franchir à nouveau le seuil des salles de classes ! Je m’engage !

 

3- Qui se soucis d’elles?

Les sacoches des kits sont fabriquées par des veuves syriennes. Cette activité génératrices de revenues ne leur permet pas de gagner dignement leur vie, ni de se reconstruire après la violence de la guerre… L’autonomisation des femmes syriennes réfugiées par l’indépendance financière, qui s’y intéresse…? En savoir plus…4

4- Ne PAS soutenir l’économie locale !

Le contenu de ces kits inutiles n’est pas fabriqué ni acheté sur place afin de participer au développement social des victimes des bombardements en Syrie… Faire un don.

 

55-  Aucun contrôle rigoureux des distributions…

Ces kits de la réussite ne sont pas attribués à des enfants réfugiés dans les camps libanais, sans suivi et sans partenariats avec les autorités responsables des camps ! Je participe ! 

Vous l’avez sans doute compris, l’opération NO PEN NO GAIN de LIFE consiste à offrir des kits scolaires aux enfants syriens réfugiés au Liban. En offrant un kit scolaire, vous facilitez le retour à l’école d’un enfant privé d’éducation depuis son arrivée dans le camp. Ainsi, vous permettez à tous ces jeunes rescapés de reconstruire leur avenir en rejoignant les bancs de l’école. Un petit don pour un grand avenir ! J’AGIS !

Objectif: 10 000 enfants équipés de kits scolaires, ils ont besoin de VOUS !

► J’OFFRE DES KITS SCOLAIRES : 9,50€ / 28,50€ / 95€ 👉 https://life-ong.org/no-pen-no-gain/

Fayrouz, sur les traces de Mounira…

By | Children | No Comments

Fayrouz, qui est la première femme envoyée sur le terrain par une ONG musulmane, n’hésite à pas partager sa mission avec les donateurs de Life. C’est naturellement qu’elle a été sur les traces de celles qui donné naissance à la campagne « Il était une fois Mounira »…

Un parcours périlleux

Dans l’une de ses vidéos, Fayrouz nous invite à marcher sur le chemin parcouru par Mounira et sa mère avant de trouver la mort. Pour rappel, Mounira 14 ans, et sa maman enceinte, ont fait une marche de 2 heures pour aller chercher de l’eau dans un lac. Sur le retour, sa maman a chuté et est tombée dans la rivière. Naturellement, Mounira a tenté de sauver sa mère. Malheureusement toutes deux ont perdu la vie ce jour-là, simplement en allant chercher de l’eau, laissant un père sans femme, ni fille, ni même bébé à naîtreDécouvrir le témoignage du père de Mounira.

Lors de sa mission au Cameroun, pour l’opération 1€/1FTOR, Fayrouz nous montre que le chemin emprunté est difficile d’accès, glissant, dangereux, et l’eau n’est pas potable. D’ailleurs, nous remarquons la présence de fillettes, nettement plus jeunes que Mounira à l’époque. Ces personnes risquent leur vie, et mettent de côté leurs rêves et ambitions pour pouvoir subvenir à leurs besoins quel que soit l’état de l’eau ou le chemin à emprunter.

 

Une prise de Conscience

Dans son témoignage, Fayrouz invite très clairement à la réflexion, et dit : « Quand est-ce qu’on va ouvrir les yeux ? On imagine que c’est notre mère, que c’est notre sœur qui est enceinte… ».

En effet, que faut-il de plus pour réaliser que pendant que certains ont juste besoin d’ouvrir un robinet, ou de se déplacer au supermarché le plus proche pour avoir de l’eau ; d’autres risquent leur vie pour en avoir. Une eau qui plus est non-potable, et que beaucoup ne boiraient pas au risque d’être fortement malades.

Une solution est possible

À travers ces mots marqués par l’émotion et la prise de conscience de cette triste réalité, Fayrouz invite chacun d’entre nous à mesurer toute l’ampleur de la situation. Elle invite chacun à contribuer au changement en investissant dans la construction de puits soulignant par la même occasion l’intérêt d’investir dans ce puits : une sadaka jaria. Un bienfait dont aucun musulman ne doit se priver pour assurer son salut autant que possible.

C’est en ce sens qu’elle dit : « Offrez des puits… Vous allez sauver des vies pour que l’histoire de Mounira ne se reproduise plus ». Elle propose d’investir dans ce puits à 10 personnes pour que chacun puisse verser 195€. Bien-entendu, chacun ayant des moyens différents et des possibilités différentes, il est possible de faire un don simple, d’un montant libre. Comme Ali ibn Abi Taleb a dit : « N’aie pas honte de donner peu, ne rien donner est encore pire ». Offrez des repas pour seulement 1€: J’OFFRE DES REPAS!

Parce que la vie de chaque musulman compte, et que leurs conditions de vie doivent être dans les préoccupations de chaque musulman, il faut agir pour protéger leur vie, et la nôtre… FINANCEZ UN PUITS!

► J’OFFRE UN PROJET 👉 https://life-ong.org/eau
► J’OFFRE DES REPAS : MONTANT LIBRE OU PACK 1€, 30€, 99€ 👉https://life-ong.org/ramadan/

Toamasina – île de Sainte-Marie (Madagascar) : Visite d’un orphelinat

By | Children | 2 Comments

Mission 1€/ FTOR

Décollage pour l’île Sainte-Marie qui compte 25 000 habitants et 10% de musulmans. À l’époque où elle était occupée par les Arabes, elle s’appelait l’île d’Ibrahim.
Visite des puits
IMG_0450Le but de ce voyage est de vérifier les 5 puits lancés par Life il y a 2 mois sur l’île. Ces puits se trouvent dans des endroits où il n’y a pas d’eau potable. Ils ont un réel problème d’eau. L’île est éloignée et il n’y a pas de système d’assainissement de l’eau.
Le premier puits visité est très symbolique, car il se trouve dans la cour d’un orphelinat géré par Oustad Sylver, qui accueille 160 pensionnaires.
C’était une très forte émotion que d’arriver dans cet orphelinat, et de trouver ces enfants en train de lire le coran dans la salle de prière en ce mois du ramadan. Ces enfants bénéficient d’une école élémentaire, et d’une école coranique sur place.
Ensuite, nous sommes allés visiter les 4 autres puits dispersés dans des villages de l’île. Nous avons eu l’occasion de rencontrer des habitants, dont M. Noureddine. Il nous a expliqué qu’ils attendent avec impatience l’arrivée de leur puits. À ce jour, ils sont obligés de parcourir 1km pour chercher de l’eau.

Rupture du jeûne à l’orphelinat

Life a financé un iftar pour l’ensemble des pensionnaires de l’orphelinat + 40 personnes défavorisées qui vivent aux alentours.
Les enfants ont pris place autour de la sofra, et on s’est assis avec eux. On a fait des dou3as tous ensemble au moment de l’adhan, et on a rompu le jeûne avant de faire salat el maghreb.
Après salat el maghreb, on a fait la deuxième mi-temps du iftar. C’était succulent masha’Allah. Pour nous, ce repas était assez simple, mais pour eux c’était un repas de fête. Habituellement, et du fait des moyens minimes qu’ils possèdent, le repas se résume souvent à du riz avec un bouillon.

IMG_0573                   IMG_0519

On a également eut la joie de vivre un très beau moment de récitation coranique d’une petite perle nommée Zaïtouna.

Bilan de la journée : une grande claque dans notre foi
Quand on voit ces orphelins calmes et qui se contentent de ce qu’ils ont, c’est frappant. Ça nous remet en question, parce qu’en Occident, nous faisons preuve d’ingratitude envers les parents.
Ces orphelins étaient assis par terre, on leur sert à manger de ce qu’il y a, ils n’ont pas de mamans à qui demander de faire un plat en particulier, ou pour les réconforter. C’est une vraie leçon de vie. Qu’on en voit ça soubhana’Allah, on a honte. Qu’Allah nous réforme et qu’il vienne en aide aux orphelins.

Une petite touche positive et mignonne pour vous quitter :

 

 

Si vous souhaitez continuer à apporter des sourires à ces petits bouts, participer à notre campagne 1€/1 FTOR !

► J’OFFRE DES REPAS : MONTANT LIBRE OU PACK 1€, 30€, 99€ 👉 https://life-ong.org/ramadan/

Retrouver le chemin de l’école…

By | Children | 2 Comments
Redonnez-lui espoir...

Redonnez-lui espoir…

En plus du manque d’affection…

Nombreux sont les orphelins nouveau-nés, même si les raisons de l’abandon des parents sont généralement diverses. Autant certaines causes restent récurrentes et bien connues, tels que le décès du conjoint, les divorces, les remariages, la perte d’un emploi… Autant d’autres tels que le handicap lourd de l’enfant ou les naissances issues de relations adultérines soulèvent des problèmes de société plus graves. Force est de constater que les enfants dit «illégitimes» ou ceux possédant une déficience quelconque sont le plus souvent laissés pour compte, bien qu’ils n’en soient pas responsables. Ces enfants abandonnés se retrouvent sans famille et loin de l’école, sans alternatives. Parmi les moins chanceux d’entre eux, certains enfants en détresse n’ont d’autre choix que d’errer dans les rues, impliquant évidemment tous les risques liées à ce type de vie.

Privés d’école

Dans certains pays du Maghreb, seulement 88% des enfants sont scolarisés bien que l’école soit gratuite et obligatoire, pour tous les enfants de 6 à 15 ans. Néanmoins, certains parents vivant dans la précarité ne peuvent payer les fournitures scolaires et sont souvent contraints d’envoyer leurs enfants travailler, faute de revenus. Se retrouvant parfois chef de famille bien avant l’adolescence certains n’ont pas d’autres choix que de quitter l’école pour subvenir aux besoins d’une famille monoparentale (suite au décès du père).

Un taux d’alphabétisation inquiétant…

Cela explique donc les graves carences dans l’éducation, due à un déficit flagrant de l’enseignement scolaire : environ un enfant sur deux de plus de 10 ans est analphabète. Le constat est d’autant plus alarmant lorsque qu’on observe le taux d’alphabétisation et de scolarisation des zones reculées: l’écart concerne plus particulièrement les enfants les plus pauvres. D’après le rapport statistiques de l’UNICEF « La Situation des enfants dans le monde 2015 ».

Il est urgent d’agir !

Accompagnez les orphelins du Maghreb sur le chemin de l'école...

Accompagnez les orphelins du Maghreb sur le chemin de l’école…

L’existence de ces derniers est de notoriété publique, malheureusement le manque de structures d’accueil nous presse à nous mobiliser et à agir rapidement. LIFE offre une allocation aux enfants scolarisés afin de les aider à retrouver le chemin de l’école. Le but est également de permettre aux parents d’assurer l’avenir de leurs enfants : grâce à un soutien financier qui facilitera une scolarisation sans interruption Bi’Idhnillah. L’objectif est de promouvoir l’éducation et ainsi valoriser les capacités de notre Oumma, afin qu’elle soit en mesure de propager la grandeur et la beauté de l’Islam à travers le monde.

Agissez dès maintenant ! Soutenez LIFE et l’éducation des orphelins du Maghreb, faites un don sur www.life-ong.org/orphelins

Mohammed, le petit géant orphelin…

By | Ca vient du terrain, Children | 2 Comments

Une rencontre inoubliable avec Mohammed, dit, le petit géant

Lors de l’opération Sakaïï de LIFE au Maroc, Yann et Ardo se sont rendus dans les montagnes de l’Atlas et plus particulièrement dans les villages de Tanamsourine et Aït Abbas. Lors de cette dernière étape, où ils sont restés un peu moins de 24h, un enfant les a bouleversé…

Dès leur arrivée, dans la nuit du 14 au 15 février, plusieurs enfants du village les ont accueilli. Parmi eux, un jeune garçon de 7 ou 8 ans, plus grand et plus fort que tous les autres enfants de son âge, mais aussi plus calme et plus discret a attiré toute leur attention. Yann et Ardo venaient de rencontrer Mohammed.

Le lendemain matin , très tôt, alors que nos 2 voyageurs commencent leur journée de distribution et d’enquête terrain, le petit géant Mohammed semble s’être pris d’affection pour eux et se mit à les suivre partout, tout le temps, dans toutes leurs activités.

Naturellement un lien spécial se crée entre ces 3 personnages, un lien spécial car Mohammed ne parle pas. Nous n’avons pas de confirmation médical mais notre petit géant semble être déficient mentalement et nous apprenons également qu’il est Orphelin.

Un orphelin à Aït Abbas

Plus précisément Mohammed est orphelin de père, Ardo et Yann tentent d’en savoir plus sur son histoire, qu’est il arrivé au père ? Qui est sa mère et comment s’en sort elle ? Nous n’obtiendrons pas de réponse, nous avons eu l’information tardivement et la journée était déjà bien chargé.

Dans son monde à lui, Mohammed agit simplement. Plus que les mots, ce sont les actes qui parlent. Il a offert un bonbon à un des membre de l’équipe, peu de temps avant notre départ pour lui témoigner son affection. Bonbon qu’il a promis de garder toute sa vie en son souvenir.

Cette autre fois ou Yann explique aux enfants la situation de Moussa, l’humanitaire de Barakacity emprisonné au Bangladesh, et ou Mohammed montra une grande énergie lorsqu’il s’agissait de crier « Freemoussa ».

Mohammed, le porte drapeau des orphelins à Life

Mohammed est l’une des causes qui ont amené LIFE à se mobiliser autour de la cause des Orphelins. Vous pouvez être avec le Prophète (Sallalahu Alayhi Wa Salem), comme les 2 doigts de la main, en soutenant, avec LIFE, les orphelins comme notre petit géant Mohammed et bien d’autres enfants.

CTA_NL_blog (002)