Partagez votre Aïd avec les plus démunis !

J-9
Le mois dernier :
+2 350 000 Repas offerts
+152 Puits offerts
+16 288 Arbres offerts

Partagez votre Aïd avec les plus démunis !

J-9 avant l’Aïd

Tsunami en Indonésie : « La terre a aspiré les gens »

Tsunami en Indonésie : « La terre a aspiré les gens »

La situation est de plus en plus catastrophique pour des milliers de familles qui ont tout perdu dans le tremblement de terre. Leur maison, leur bien mais surtout des membres de leur famille. La plupart des familles du nord de cette 5e plus grande ile de l’Indonésie pleure un proche. Plus de 2000 personnes sont déclarées mortes car elles ont été retrouvées. Mais entre 5000 et 12000 autres ont carrément disparu.

Le sol s’est subitement liquéfié

Le tremblement de terre à détruit et écrasé de nombreux habitants , le Tsunami a ensuite tout emporté sur son passage. Mais ce qui a été encore plus destructeur, c’est la liquéfaction du sol. Il s’agit là d’un phénomène naturel qui fait qu’un sol à grains fins et saturé d’eau perd immédiatement sa dureté en raison de vibrations sismiques puissantes et devient liquide. La terre a aspiré les gens dans l’eau et la boue.

L’action de LIFE

Depuis 8 jours, nos équipes sont à pied d’œuvre sur le terrain. Nous travaillons dans la Ville de Sigi, et plus précisément dans le district de Kulawi / village Namo qui comprend plus de 501 familles sinistrées sur 4 hameaux :

  • Hameau 1 – 146 familles
  • Hameau 2 – 143 familles
  • Hameau 3 – 171 familles
  • Hameau 4 – 41 familles

Le village se trouve à environ 70 kms de Palu, dans une zone très isolée, en haute montage. Les routes d’accès, encore très endommagées au village, n’ont été ouvertes que depuis 3 jours. Les besoins sont très importants et divers :  soins médicaux, appui psycho-social, approvisionnement en eau potable et aide alimentaire, bâches

LIFE en collaboration avec un partenaire local

Comme d’habitude et ce dans le monde entier,  LIFE apporte une grande importance à la valorisation du travail des organisations nationales. Pour traiter cette catastrophe, LIFE a choisi de consolider l’action d’une ONG Indonésienne de grande qualité.

Ils sont spécialisés dans la réponse à l’urgence, préparation aux catastrophes naturelles des populations dans les montagnes et les villages, préparation aux soins de première urgence sur l’ensemble du territoire, aide à la prise en charge psycho-social.

Notre intervention

Nous couvrons une grande partie des besoins des populations en produits alimentaires,  en eau potable, produits non alimentaires et kits d’hygiène. La première action se concentre sur le Hameau 4, le plus sinistré : une action en urgence et rapide car les achats sont effectués avec les stocks restants de la ville de Palu.

La deuxième action sera consacrée aux hameaux 1, 2 et 3. Compte tenu des volumes très importants, les commandes et achats sont effectués dans 2 grandes agglomérations de l’île : Mamuju et Makassar (20h de voiture). Les délais de livraison sont plus importants, il faut donc prévoir entre 7 et 9 jours.

La zone ciblée est très en demande, nous sommes la première organisation à intervenir sur place. Compte tenu de la situation désastreuse, nous choisissons de venir en aide à toutes les familles du village, considérant qu’elles sont toutes très vulnérables.

Les  distributions

LIFE a constitué des kits familiaux qui contiennent :

Cela montre bien que la mangrove joue un rôle efficace contre la propagation des tsunamis. Les conclusions du coordinateur de l’IUCN sont claires : « Nous avons étudié les dommages causés par le tsunami. Dans certaines zones, les dommages étaient minimes et la mangrove a joué un rôle. La recherche a montré que les mangroves étaient capables d’absorber entre 70 et 90% de l’énergie d’une vague normale ».

  • Kits alimentaires : 10kgs Riz4 boites de conserve de viandes de bœuf5 boites de conserve de sardines1 paquet de saucisses de poulet1 litre d’huile de cuisine40 portions de nouilles instantanées1 pack d’eau de 12 bouteilles
  • Kits non alimentaires : 3 couvertures2 nattes1 tente
  • Kits d’hygiène : 5 savons 5 brosses à dent2 dentifrices1 shampoing1 paquet de lessive3 sous-vêtements pour femmes3 sous-vêtements pour hommes1 seau pour douche et lessive

LIFE aimerait faire plus, notamment pour certains villages qui n’ont rien reçu encore.
Peu d’ONG sont vraiment opérationnelles.
On a besoin de vous.


👋

LIFE AU COEUR DE LA CATASTROPHE

Notre coordinateur « urgence » en Indonésie nous fait un premier point de la situation après le tremblement de terre et le Tsunami :

LIFE AU COEUR DE LA CATASTROPHE

« L’équipe LIFE est arrivée à Palu en début de semaine. La situation est catastrophique. Toute la région a été dévastée par le tremblement de terre.

L’équipe de LIFE est arrivée une des premières sur place.

Nous avons été rejoints par une équipe de pompiers urgentistes Français et des journalistes de France 24. A l’aéroport, des blessés s’entassent en attendant un vol militaire pour l’évacuation. Après une première réunion avec la coordination des secours mise en place par le gouvernement indonésien, LIFE a lancé une « exploration » sur le terrain.

D’abord à la capitale, Palu. La ville est en grande partie dévastée et ensevelie par la boue et des déchets apportés par la vague meurtrière. C’est le chaos total dans les villages environnant. Avec une équipe locale de 13 volontaires, les villages de Petobo et Sigi ont été évalués. De nouveau, 5 corps ont été sortis des décombres et de la boue. Enfin, LIFE a visité un camp improvisé par les sinistrés près de l’aéroport.

Ils manquent cruellement d’eau potable, de nourriture et d’abris pour se protéger du soleil de plomb la journée et de la pluie la nuit.

D’un point de vue logistique, c’est compliqué. On est contraint de s’approvisionner par des avions alors que l’aéroport a été partiellement endommagé. L’aide a beaucoup de mal à arriver. Par la route, on pourrait s’approvisionner depuis la ville côtière de Mamuju pour les denrées essentielles, y compris la nourriture et l’eau.

Les conditions routières sont mauvaises, en particulier sur trois kilomètres au Km 240 avant Palu. La durée du trajet est d’environ 15 heures. Aucun hébergement ou nourriture n’est disponible entre Donggala (la ville la plus touchée) et Palu.

Les télécommunications en cours de route ne sont pas fiables, parfois il n’y a pas de signal du tout. A Palu, bien que certains emplacements disposent d’un accès 3G, l’accès aux communications reste très difficile.

Près de 80% des routes côtières ont été endommagées par le séisme ou enfouies dans par le tsunami, du matériel jonchant bloque l’accès. Sur les routes, Il y avait plusieurs endroits où les gens demandaient de l’eau potable et de l’assistance. La ville de Palu n’a toujours pas d’électricité et est complètement dans le noir… ».

Les équipes de LIFE sur place insistent sur le fait que les habitants ont besoin en urgence d’eau potable et de nourriture.

Le kit familial d’urgence est essentiel actuellement.

Il y a aussi besoin d’abris et de carburant pour les groupes électrogènes.

Nous comptons sur nos donateurs pour appuyer nos équipes sur place. Un grand merci d’avance

JE FAIS UN DON

img role=

UN PROJET D’EXCEPTION !

LE DRAME DU MALI

Le Mali est un des pays les plus pauvres du monde. Depuis quelques années, ce pays ne peut plus bénéficier de l’économie touristique d’autrefois. 
L’instabilité du contexte force les populations du nord à abandonner leurs activités et se déplacer vers le sud, principalement à Bamako, où ils doivent se reconstruire

UN PROJET D’AVENIR !

LIFE se mobilise aujourd’hui pour appuyer les populations et les aider à se relever. En partenariat avec l’ICI et le gouvernement malien, elle soutient le projet « Bijoux nomades »
Ce dernier vise à mettre en relation des artisans touaregs, avec des nouveaux clients. Pour ce faire, une plateforme de vente en ligne a été mise en place afin de permettre à ces artisans de vivre de leur art.

UN SAVOIR FAIRE UNIQUE !

Tous les créations de ces artisans sont réalisés avec des matières de grande qualité : argent, ébène, pierre semi précieuse ou cuir. 
Ces pièces uniques sont travaillées avec soin et demandent plusieurs jours d’efforts car elles sont poinçonnées, taillées, sculptées à la main avec des petits outils dont chaque artisan a le secret.

VOTRE SOUTIEN EST IMPORTANT !

Ce projet est dans sa phase test. Nous souhaitons évaluer le potentiel commercial de ces objets et aider ces artisans afin qu’ils puissent augmenter leurs ventes.
Offrir ou s’offrir un bijou est donc un geste solidaire qui participe à l’amélioration des conditions de vie de ces artisans.

Les acheteurs seront ensuite recontactés par téléphone pour participer à un questionnaire de satisfaction qui permettra d’améliorer la qualité des collections suivantes.

Pour visiter la boutique « Bijoux Nomades Mali » et découvrir les créations cliquez sur le bouton ci-dessous :


👋

UNE BONNE ACTION POUR NOUS, UNE CHANCE POUR EUX.

UN PROJET INNOVANT POUR LES JEUNES

De nombreux jeunes dans les banlieues parisiennes sont en situation difficile face à l’emploi. Certains ont une mauvaise image ou sont stigmatisés à cause de leur posture, leur origine ou encore leur tenue vestimentaire. Ce n’est pas un scandale de dire que bon nombre de ces jeunes sont issue de l’immigration et n’ont pu bénéficier d’un environnement social favorable pour réussir professionnellement. LIFE a mis en place, en s’appuyant sur l’institut de coopération internationale, un programme spécial pour ces jeunes de 16 à 25 ans en situation d’échec scolaire ou d’intégration professionnelle.

AVOIR UNE EXPERIENCE DANS L’ACTION HUMANITAIRE

L’originalité de ce programme tient du fait qu’il utilise l’Action Humanitaire comme expérience professionnelle «re»structurante pour des jeunes « décrocheurs ». Leur faire découvrir un métier (logistique, gestion de l’eau, accès à l’énergie, BTP, social) au travers d’une action porteuse de sens puis orienter ces jeunes vers ces filières à leur retour en France.  


POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS PROJETS : CLIQUEZ-ICI !


OBJECTIFS DE L’ACTION 

Le but premier de l’action est le suivant : Accompagner des jeunes vers l’emploi en France ou à l’International. Le programme comprend 4 étapes réparties sur les 5 mois du programme :

PHASE 1 : Recrutement : 1 mois

Filles ou garçons de 18 à 26 ans Le niveau minimum exigé (maîtrise correcte du français lu/parlé/écrit) La motivation pour les métiers de la Solidarité et de la Coopération Internationale

PHASE 2 : Formation: 2 mois

 La formation théorique a lieu à Moissy (Sénart) et se déroule sur 2 mois : 35h/semaine. Trois volets seront dispensés : 

1 – Se préparer au monde du travail

2 – Découvrir 4 filières métiers (Eau, Energie, social/santé, transport/logistique)

3 – Se préparer à voyager


POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS PROJETS : CLIQUEZ-ICI !


PHASE 3 : Stage International : 2 mois

Les stages à l’étranger, Madagascar, Sénégal, Bénin, Cambodge d’une durée de 2 mois (soit 280h) s’effectuent au sein de structures nationales ou internationales en charge de projets de coopération. 

PHASE 4 : Accompagnement au retour en France : 1 mois

L’accompagnement des jeunes vers l’emploi ou la formation est véritablement la finalité de ce projet.

Durant les 5 mois, les candidats sont rémunérés au titre de stagiaire de la formation professionnelle 

LES RÉSULTATS

L’efficacité de ce projet n’est plus a démontrer. Depuis 5 ans, ce programme à formé plus de 100 jeunes de l’Ile de France. 85% d’entre eux sont d’origine étrangère principalement du Magreb ou de l’Afrique. La moyenne d’âge est de 21 ans. 60% sont des filles. 95% sont partis à l’étranger. Après le programme Bancoo, 70% ont trouvé un travail ou repris des études.

TÉMOIGNAGE

Ainsi, si vous avez autour de vous des jeunes entre 18 et 25 ans, qui ont des difficultés dans leur orientation professionnelle, et qu’ils veulent aider les plus démunis et ils aiment voyager, sachez que vous pouvez les aidez ! Pour en savoir davantage sur le projet, veuillez contacter l’Institut de Coopération Internationale au  01 84 23 00 40 ou envoyer un mail à l’adresse suivante : contact@institut-cooperation.org


POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS PROJETS : CLIQUEZ-ICI !


DÉCOUVREZ LE PROGRAMME BANCOO !

LIFE S’ENGAGE POUR LA REINSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES

LIFE, partenaire de l’Institut de Coopération Internationale a tenu à vous partager le projet Banco, programme d’insertion professionnelle des jeunes. La finalité du projet est d’accompagner l’insertion professionnelle de jeunes issus des missions locales, par une expérience dans les métiers de l’action humanitaire internationale.

Il s’agit d’un programme de formation pré-qualifiante qui s’adresse à un public jeune (18 à 26 ans) pas ou peu diplômé ou qualifié.

OBJECTIFS DE L’ACTION

Global : Accompagner des jeunes en difficulté d’insertion professionnelle vers une formation qualifiante dans un des métiers identifié, en France ou à l’International.

Spécifique : Utiliser l’Action Humanitaire comme expérience professionnelle «re»structurante pour l’insertion professionnelle des jeunes « décrocheurs ». Leur faire découvrir un métier (logistique, gestion de l’eau, accès à l’énergie, social) au travers d’une action porteuse de sens puis orienter ces jeunes vers des formations dans ces filières à leur retour en France.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS PROJETS : CLIQUEZ-ICI !


4 TEMPS FORTS 

Le programme, devenu BanCoo (précédemment OTELCO) vise à former et à orienter ces jeunes sur la découverte des métiers existants au sein de la Solidarité et de la Coopération Internationale et leur permettre ensuite d’intégrer des formations vers ces métiers dans le secteur marchand en France.
Le programme comprend 4 temps forts :

1 – Recrutement sur 1 mois pour la sélection de l’ensemble des candidats

2 – Formation théorique en France sur 9 semaines, soit 315h

3 – Stage à l’international sur 2 mois, soit 280h

4 – Orientation vers une formation qualifiante sur 3 semaines, soit 105h

ILS TÉMOIGNENT POUR VOUS !

PROGRAMME  » JEUNESSE SOLIDAIRE « 

Ce programme propose aux municipalités (ou intercommunalités) de France d’organiser une mission de Solidarité Internationale dans un pays en développement pour des jeunes de 16 à 25 ans de leurs communes.

Ces missions ont pour but d’aider des projets de développement local dans le domaine de l’éducation et de l’action sociale.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS PROJETS : CLIQUEZ-ICI !


UN VOYAGE ENRICHISSANT

Ce « voyage utile » permet à chaque participant de mieux comprendre les enjeux de la mondialisation et l’intérêt de la Coopération Internationale, de vivre une rencontre culturelle riche ‘in situ’ et dans certains cas de pratiquer les langues étrangères.
Ces missions, d’une durée de 2 à 4 semaines, s’effectuent dans des pays sécurisés où l’I.C.I met à disposition la logistique et l’encadrement.

Le financement du programme peut être assuré en grande partie par les collectivités. Une participation est demandée aux jeunes.

LE MOT DE LA FIN

Pour en savoir davantage sur le projet, veuillez contacter l’Institut de Coopération Internationale au  01 84 23 00 40 ou envoyer un mail à l’adresse suivante : contact@institut-cooperation.org


POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS PROJETS : CLIQUEZ-ICI !


STOP AU BLAH BLAH, PLACE À L’ACTION !!! Épisode 1

UN NETTOYAGE ETHNIQUE !

Effrayés et désespérés, 300 000 hommes, femmes et enfants ont fuient les massacres… Réfugiés au Bangladesh ils manquent de tout ! Ce véritable nettoyage ethnique nous a poussé à agir, et vite !

LIFE PART EN MISSION !

Hervé Dubois, directeur exécutif de LIFE (également fondateur de l’Institut de Coopération Internationale, et ancien responsable logistique de Médecins du Monde) part sur le terrain au Bangladesh pour aider les camps de réfugiés des Rohingyas ! Bâches, colis alimentaires et eau potable leur sera distribués !


TRISTE CONSTAT À COX BAZAR…

La situation au Bangladesh est préoccupante. La situation de la minorité Rohingyas, pourchassée par la junte militaire est grave. Les deux camps officiels de la zone frontalière avec le Myanmar (ex Birmanie) sont débordés. Tous les jours ce sont des milliers de personnes qui fuit le harcèlement meurtrier des militaires et
dans certains cas de la population Birmane qui est influencée par le gouvernement.

ÉMEUTE DE LA FAIM AU BANGLADESH !

Une fois arrivé sur le terrain, Hervé a assisté à une distribution d’un camp de réfugiés… En voici le constat…

ANALYSE DES DIFFÉRENTS CAMPS DE RÉFUGIÉS !

Notre devoir est de communiquer et de témoigner pour que nos donateurs soient informés directement sans le filtre des médias. Notre engagement est d’aider ces populations. Life effectue actuellement dans les camps informels un état de lieu pour analyser les besoins précis et identifier les personnes les plus vulnérables.

UN DERNIER MOT POUR LA FIN…

Notre présence sera durable car les Rohingyas ont avant tout besoin d’une solution politique pour pouvoir retourner dans leur pays, et cela risque de prendre du temps. Ici, à Cox Bazar, la population locale est plutôt accueillante et solidaire. Une forme de compassion s’exprime spontanément. Mais accueillir en quelques jours des centaines de milliers de Rohingyas dans le total dénuement matériel sera une dure épreuve pour le peuple Bengladeshi…jusqu’à quand tolérée ?

IMPORTANT : Restez connectés pour la suite de nos interventions sur le terrain… Nous enverrons d’autres bénévoles très prochainement sur le terrain !

HAÏTI, NE LES OUBLIONS PAS !

Pauvreté, instabilité politique, catastrophes naturelles sont les mots souvent associés à Haïti. 

20170221_134525Octobre 2016, l’ouragan Matthew a frappé la côte sud de l’île causant de nombreuses pertes humaines et d’importants dégâts matériels. Le cyclone a détruit dans certaines zones la quasi-totalité des récoltes. Afin de répondre à l’urgence, Life est intervenue sur le terrain dès les premiers instants de la crise pour distribuer des bâches et des kits d’hygiène aux victimes. L’ONG a souhaité inscrire son action dans la durée, un programme de post-urgence et de développement a donc été établi en partenariat avec l’Institut de Coopération Internationale. C’est dans le cadre de cette collaboration, que je me suis envolée pour Port au Prince en Décembre dernier.

Le projet relèvement comprend 2 principaux volets :

– la réhabilitation des toits et maisons de 60 familles très vulnérables

– la relance de la production vivrière endommagée de 100 familles

IMG-20170217-WA0020Mon rôle : superviser la bonne mise en œuvre du projet, avec l’appui de du partenaire haïtien. La réalité du pays est difficile à appréhender pour un non-initié – l’implication et l’appropriation du projet par les acteurs locaux sont donc essentielles à la bonne marche de nos actions. Ensemble nous sélectionnons les bénéficiaires selon les critères de vulnérabilité établis par LIFE, rencontrons les populations pour évaluer les besoins, planifions les achats de matériaux et de semences, et travaillons à établir des partenariats avec d’autres acteurs du développement, associations, ONG locales ou internationales agissant sur place : Medair, Fondation AVSI, Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF), Fondation Julia & Jade, Haïti Futur. Faire un don ! 

Nous avons choisi de venir en aide à des populations vivant dans des zones rurales très enclavées – qui ne sont accessible qu’à pieds. Ces habitants n’ont reçu aucune aide ni des collectivités locales ou institutions nationales, ni des organisations non gouvernementales – l’aide humanitaire s’arrêtant souvent dans les zones urbaines et péri-urbaines. Ce programme profitera directement à plus de 500 personnes : elles pourront avoir un logement décent et ce avant la prochaine saison des pluies, se nourrir et tirer des revenus de la vente d’une partie de leurs récoltes – en somme combler des besoins élémentaires. Je participe !

20170221_134940En parallèle, LIFE a lancé la fabrication de 7 nouveaux puits dans différentes régions du pays, chacun des sites d’implantations compte en moyenne 3500 foyers bénéficiaires. L’objectif premier est de permettre aux habitants de boire de l’eau de qualité mais surtout de prévenir les maladies liées à l’eau et réduire les risques de propagation du choléra. C’est avec un grand enthousiasme que les équipes en charge des forages ont été reçues par les populations. Offrir un puits ! 

Chaque rencontre avec les bénéficiaires est une leçon d’humilité. Nos actions nous semblent si minimes devant leur gratitude, leur joie et leur satisfaction, et pourtant elles contribuent à une grande amélioration des conditions de vie de milliers de personnes…

Djénaba, Chef de Mission Haïti chez LIFE.

DES NEWS DU LIBAN : NO PEN NO GAIN, ÇA CONTINUE…

No Pen No Gain : Pas de kit, pas de réussite !

Et voilà, LIFE vient de terminer la deuxième phase de distribution des kits scolaires au sein de l’établissement public Risalah (Le Message), situé à Aramoun, Mount Lebanon. Aujourd’hui 400 élèves âgés de 5 à 15 ans ont reçu un cartable contenant crayons, stylos, cahiers, feutres etc. Dans le cadre de cette deuxième phase de distribution 3125 kits scolaires ont été offerts à des élèves d’établissements formels et informels, de centres d’accueils pour réfugiés syriens et de villages isolés. Ces distributions ont eu lieu à Akkar (Nord Liban), Aramoun (Mont-Liban), Beyrouth, Bar Elias (Beqaa) et Saida (Sud Liban). Faire un don.

Le but de l’opération !_MG_7789 - Copie

Comme son nom l’indique, l’objectif est bel est bien de faciliter la scolarité de 10 000 enfants réfugiés syriens. Parmi les bénéficiaires, des orphelins parrainés par LIFE et des élèves d’établissements vulnérables situés dans tout le pays. En comptabilisant la phase 1 et la phase 2, ce sont 4125 kits qui ont été distribués et si tout se passe bien nous espérons atteindre 10 000 kits à la rentrée prochaine de septembre Insha’Allah ! Je participe ! 

_MG_7841 - CopieD’après Hanan Omari, responsable du département Parrainage et Education d’URDA, ce type de projet coup de pouce a un impact direct sur la scolarisation des enfants car même si les écoles publiques libanaises sont désormais ouvertes gratuitement aux réfugiés syriens les enfants ne vont pas l’école car les parents ne peuvent se permettre d’acheter leur matériel et de payer pour leurs frais de transport, cela étant particulièrement vrai pour ceux qui habitent dans des camps situés dans des zones isolées comme celles du Nord Liban ou Sud Liban. Découvrir la vidéo ! _MG_7814 - Copie

Rappelons que 54% des réfugiés sont âgés de 3 à 18 ans et que plus de la moitié de ces derniers ne sont pas scolarisés parce que leurs parents n’en ont pas les moyens, parce qu’ils ont été déscolarisés pendant des mois, voire des années à cause du conflit ou à cause de pratiques communes que sont le travail des enfants, la mendicité infantile ou encore les mariages précoces (Human Rights Watch 2016).

Kelly GENE, Chargée de mission Liban chez LIFE.

► J’OFFRE DES KITS SCOLAIRES :   https://life-ong.org/life-gifts/

NO PEN NO GAIN : 5 RAISONS DE NE PAS FAIRE UN DON !

Pour vous convaincre de ne PAS faire un don pour cette opération…

Ce qu’il se passe actuellement à Alep est horrible et les enfants sont encore et toujours les victimes des guerres des adultes ! Il est important d’avoir une vison de l’humanitaire à long terme : une fois loin des bombardements, ces mêmes enfants sont laissés pour compte et oubliés dans des camps de réfugiés ! La bonne action ne s’arrête pas à sauver des vies, car lorsqu’elles sont brisées, il faut les reconstruireCliquez ici pour découvrir la vidéo.

Pourquoi votre don est-il inutile ?

1- PAS de cadeau à moins de 10€ ! 2

Il est impossible de changer l’avenir d’un enfant rescapé avec seulement 9,50€  !

1 kit scolaire = 2 cahiers d’écriture, 1 ardoise, 1 lot de craies, 2 stylos (1 bleu, 1 rouge), 1 crayon à papier, 1 gomme, 1 taille crayon, 1 règle plate double décimètre, 1 sacoche en tissus. J’offre un kit !

32- Ne PAS soutenir les victimes des conflits !

Votre don ne permet pas à ces enfants traumatisés de reprendre confiance en eux, ni d’avoir le courage de franchir à nouveau le seuil des salles de classes ! Je m’engage !

3- Qui se soucis d’elles?

Les sacoches des kits sont fabriquées par des veuves syriennes. Cette activité génératrices de revenues ne leur permet pas de gagner dignement leur vie, ni de se reconstruire après la violence de la guerre… L’autonomisation des femmes syriennes réfugiées par l’indépendance financière, qui s’y intéresse…? En savoir plus…4

4- Ne PAS soutenir l’économie locale !

Le contenu de ces kits inutiles n’est pas fabriqué ni acheté sur place afin de participer au développement social des victimes des bombardements en Syrie… Faire un don.

55-  Aucun contrôle rigoureux des distributions…

Ces kits de la réussite ne sont pas attribués à des enfants réfugiés dans les camps libanais, sans suivi et sans partenariats avec les autorités responsables des camps ! Je participe ! 

Vous l’avez sans doute compris, l’opération NO PEN NO GAIN de LIFE consiste à offrir des kits scolaires aux enfants syriens réfugiés au Liban. En offrant un kit scolaire, vous facilitez le retour à l’école d’un enfant privé d’éducation depuis son arrivée dans le camp. Ainsi, vous permettez à tous ces jeunes rescapés de reconstruire leur avenir en rejoignant les bancs de l’école. Un petit don pour un grand avenir ! J’AGIS !

Objectif: 10 000 enfants équipés de kits scolaires, ils ont besoin de VOUS !

► J’OFFRE DES KITS SCOLAIRES : 9,50€ / 28,50€ / 95€ 👉 https://life-ong.org/