Opération d’urgence sur l’île de Samos (Grèce)

Début avril, entre 7000 et 8000 personnes réfugiées et en demande d’asile sont arrivées sur l’île de Samos, en Grèce. Un camp de migrants pourtant prévu pour 650 personnes. Depuis, ils y vivent dans des conditions de vie indignes. Sans compter la pandémie du coronavirus qui n’a fait qu’empirer leur situation. 

Dans ce cadre, LIFE a financé une opération d’aide alimentaire pour leur venir en aide. Cette opération s’est tenue en pleine crise sanitaire ainsi qu’au moment où une violente rixe a  provoqué un incendie sur l’île, laissant environ 200 personnes sans-abri

LIFE finance un aide alimentaire d'urgence en Grèce.

Au total, 12 700 repas ont malgré tout pu être distribués. Les bénéficiaires étaient des mineurs non accompagnés (325) ainsi que des familles (473) ayant au moins un enfant de moins de quatre ans.

Les réfugiés provenaient de nombreux pays, principalement situés au Moyen-Orient et en Afrique : Syrie, Afghanistan, Palestine, Arabie Saoudite, Irak, Congo, Ghana, Cameroun, Gambie, Togo, Guinée, Somalie, Haïti, Erythrée, Sierra Leone, Burkina Faso. 

Les kits ont été établis en fonction des besoins des personnes ciblées, des possibilités de conservation et des produits disponibles. Ils contenaient des denrées non périssables, des produits complémentaires et quelques boîtes de conserve, particulièrement demandées pour les mineurs. 

Les kits alimentaires en faveur des réfugiés.

Leur situation ne s'est guère améliorée ces derniers mois. On peut notamment noter le taux de surpopulation insoutenable (>1000%), tandis que les réfugiés vivent dans des tentes, au milieu des rats et des déchets.

Par ailleurs, depuis l’accord passé entre l’Union Européenne et la Turquie en 2016, ils ont l’interdiction de gagner le continent, tant que leur demande d’asile n’a pas été traitée. Sauf que l’attente peut durer des mois, voir des années.

​En parallèle de cette aide LIFE a apporté son soutien au projet de cantine Armonia en faveur des réfugiés.