LES OUBLIÉS DU NIGER…

Suite à l’aventure exceptionnelle du Kenya, quatre nouveaux bénévoles Said, Karim, Bakari et Lotfi partent à la rencontre des démunis du Niger pour notre opération 1€/1FTOR !

 LE DÉPART 

L’équipe arrive au Niger le dimanche 13/05 à 23h. Ils sont ensuite accueillis par les membres de l’ONG partenaire Salsabil avec qui ils font connaissance et discutent sur leurs actions et les besoins du Niger, notamment les problèmes de famine, d’accès à l’eau potable, d’éducation, d’infrastructures médicales… 

À LA RENCONTRE DES POPULATIONS !

L’aventure débute déjà pour nos bénévoles. Ils s’organisent en deux groupes afin de se rendre dans des villages situés à plus de 100 kilomètres de Niamey. Saïd et Lofti assistent à l’inauguration de 5 puits pendant que Baraki et Karim visitent deux quartiers pauvres de Niamey pour faire un état des lieux.

UN MOMENT INDESCRIPTIBLE…

Saïd et Lotfi découvrent les villages. L’endroit est désertique. Il n’y a ni infrastructure ni électricité, les maisons sont en paille et la chaleur dépasse les 40 degrés. La situation est très précaire. Et pourtant, les membres du village les accueillent les bras ouverts avec un chaleureux sourire.
Ils s’en vont ensuite pour inaugurer le puits du village. Tout le village est présent : enfants, parents, personnes âgées… 
Les villageois leur expliquent que pour s’abreuver en eau, ils devaient marcher entre 1 et 2 heures à pied ou à dos d’âne à tra
vers le désert. D’autant plus que la saison des pluies dure seulement 3 mois au Niger. Un moment fort en émotions devant le soulagement des villageois.

SANS SÉCURITÉ, SANS TRANQUILLITÉ 

Bakari et Karim visitent le premier quartier où ils rencontrent une jeune femme seule avec un bébé d’un an dans les bras à moitié vêtu. Celle-ci leur raconte son terrible quotidien : pas de nourriture, pas d’eau, pas d’argent… aucun moyen pour subvenir aux besoins de son enfant. Triste réalité… 
S’en suit une visite dans le deuxième quartier où ils remarquent rapidement les sombres résidences des habitants. Le constat est similaire : peu d’eau, peu d’électricité, peu d’écoles, un accès aux soins quasi inexistant, des routes en piteux état, très peu d’habitations (une grande partie de la population vit dans des maisons de paille), une chaleur suffocante… Les habitants sont heureux de recevoir les bénévoles dans leur quartier et que ceux-ci s’intéressent à leurs conditions de vie et leurs difficultés. 

PREMIÈRE DISTRIBUTION À BALLEYARA !

Très tôt dans la matinée, l’équipe se rend à Balleyara, à 150 km de Niamey, pour une première distribution de denrées alimentaires. Ils parcourent le désert pendant 20 à 25 min avant d’arriver au village. Leur première journée de jeûne démarre sous un soleil tapant. Ils ressentent à ce moment là les conditions de vie difficiles de ces populations au quotidien. Les bénéficiaires sont déjà présents, assis à l’ombre en attendant patiemment leurs colis. 
La distribution commence sous les regards épanouis des bénéficiaires. Ils arrivent en courant avec un large sourire. Un moment très émouvant… Plus d’une centaine de colis alimentaires ont été distribués ! De la joie, des sourires, du bonheur, de la solidarité au coeur de cette distribution.        

 DISTRIBUTION À MANGAIZE !

L’équipe entame sa deuxième distribution de colis à Mangaize, une ville située à 2h30 de Niamey. Ils rencontrent sur la route des policiers qui les informent que le lieu est dangereux. En effet, suite à l’attaque par Aqmi qui avait eu lieu au Niger en 2014, les militaires escortent désormais tous les passants. Des frissons se ressentent, mais grâce à Dieu, la distribution se déroule pour le mieux. 200 colis alimentaires sont distribués à 200 familles. Des familles qui, rappelons-le, jeûnent malgré les conditions terribles dans lesquelles elles vivent.

DE LA JOIE À LA TRISTESSE

Suite à la distribution, nos bénévoles s’en vont pour une petite distribution de bonbons dans un quartier pauvre de Niamey. Arrivés sur place, la distribution commence et les enfants arrivent de plus en plus nombreux en voyant les sacs de bonbons. Un magnifique moment de partage… Les cris de joie des enfants résonnent encore dans notre tête” rapportent les bénévoles. Des mères de famille s’approchent également et réclament elles aussi à manger.. Une d’entre elles est venue avec un bol vide en disant : « Je n’ai rien à manger ce soir, j’ai besoin d’aide ». Une alerte qui brise le coeur… 

UN SOUVENIR À VIE…

L’aventure de nos quatre bénévoles s’achève. C’est avec une grande fierté et le sentiment du devoir accompli qu’ils quittent le pays. Les douloureuses scènes dont ils sont témoins sont cependant difficiles à oublier. Approcher de près des populations qui n’ont rien pour se nourrir de manière décente, qui ont tout perdu et qui se précipitent pour obtenir ne serait-ce qu’un bonbon pour atténuer leur faim sont des moments intenses en émotions.

Participez vous aussi à notre opération ! 1€ peut littéralement changer leur vie… Hâtons-nous, la récompense est immense !  : “ Qui donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que le jeûneur, sans que sa récompense ne diminue ” (Tirmidi)

Leave a Reply