Madagascar : plus de 6 000 arbres déjà plantés !

Depuis novembre, un projet de reforestation au sein de la commune de Antakavana a débuté à Madagascar. L’objectif? Planter 10 000 arbres et accompagner 36 familles dans leur autonomie et dans le développement de leurs activités génératrices de revenus. 

Il avait ainsi été demandé aux familles sélectionnées de signer un accord pour être accompagnées, bénéficier de formations en pépinière et devenir ensuite autonomes quant à la production d’arbres fruitiers

Prospecter, sensibiliser, planter

Début janvier, une première descente sur le terrain a ainsi eu lieu, afin de repérer les zones pour la plantation des arbres, et également y installer des canaux de protection afin d’éviter que des personnes extérieures viennent détruire les plantations. C’est à ce moment également que le matériel nécessaire (pelles, etc) a pu être acheté. 

Une seconde descente terrain a ensuite eu lieu la deuxième quinzaine de janvier. Chaque groupe a ainsi bénéficié de deux heures par jour de sensibilisation au respect de la nature et aux techniques de plantations. Chaque famille a ensuite reçu 10 papayers, 10 caféiers, 10 bibassiers et 1 bananier. Au total, ce sont plus de 6416 arbres qui ont pu être plantés à ce moment!

Enfin, ces dernières semaines, une troisième descente sur le terrain s’est déroulée afin de faire de la prospection de vaches laitières. En effet, LIFE a prévu l’achat de deux vaches laitières afin que les populations puissent produire du lait et ré-utiliser les selles pour du compost. Notons que récemment, des cyclones rendent par moment difficile la plantation d’arbres.

Ceci est la suite d’un projet qui avait démarré l’an dernier. Et les efforts n’ont pas été vains! En effet, LIFE a pu observer qu’à la suite de la réussite d’un village participant au projet l’année dernière, cela a suscité l’envie des villages voisins. Désormais, une formation de village en village est en train de voir le jour, les personnes déjà formées formant ceux qui souhaitent apprendre.

200 familles parrainées

Un second projet vient tout juste de démarrer à Madagascar également, où 200 familles parrainées par nos donateurs vont chacune planter 1000 arbres, ce qui fera un total de 200 000 arbres plantés. L’objectif est de les accompagner dans la première moitié des plantations, et de les laisser ensuite planter les 100 000 arbres supplémentaires.

Une première descente sur le terrain va se tenir dans le courant de la semaine prochaine afin de commencer à accompagner les familles et leur distribuer des outils du pack, et notamment les plants. Cela va se tenir dans la région d’Anosy et d’Itasy. Une action soutenue et encouragée par l’influenceur Ismail Mounir.

Tu souhaites soutenir la plantation d’arbres ? Toutes les informations sont ici.

8 choses à savoir sur la faim dans le monde

1. L’insécurité alimentaire est au plus mal

Le nombre de personnes se trouvant dans une situation d’insécurité alimentaire est en augmentation depuis 2015, malgré l’objectif que s’était fixé les Nations Unies d’éradiquer la faim dans le monde d’ici 2030.

Selon le récent rapport SOFI sur l’état de l’insécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, 680 millions de personnes souffriraient de malnutrition chronique, soit environ 8,9% de la population mondiale.

Notons par ailleurs que ce chiffre risque d’augmenter puisque d’ici 2050, il est estimé que le nombre d’habitants évolue de 7,7 milliards à 9,7 milliards.

 2. La situation s’aggrave avec la pandémie

 La pandémie de COVID 19 a bien évidemment aggravé la situation. Elle a provoqué la rechute de millions de personnes dans la pauvreté après des décennies d’efforts et de progrès.

Les mesures de restrictions et de confinements ont en effet empêché les gens d’aller travailler, provoquant des pertes d’emplois, des fermetures de marchés, etc. Conséquence ? L’insécurité alimentaire et les famines se sont accentuées.

Chez LIFE, nous avons compris l’urgence de la situation. C’est pourquoi nous avons réalisé plusieurs opérations alimentaires d’urgence ces derniers mois envers les populations démunies, touchées par le COVID19.

3. L’Asie et l’Afrique sont les plus touchés

 ‘Afrique et l’Asie sont sans nul doute les continents les plus touchés par la faim. En effet, si l’on tient compte uniquement des chiffres absolus, l’Asie compte le plus grand nombre de personnes sous-alimentées. Malgré tout, ce chiffre est en forte diminution, puisque depuis 2005, il est passé de 570 millions à 380 millions.

Par ailleurs, si l’on tient compte du pourcentage, c’est l’Afrique qui est le plus touché, avec en moyenne 19,1% de la population souffrant de la faim. En Afrique centrale, ce chiffre atteint même 28,8%. Contrairement à l’Asie, le nombre de personnes sous-alimentée en Afrique ne cesse d’augmenter.

Distribution dans les camps de réfugiés en Ethiopie

 4. Les enfants sont les plus vulnérables

 Les premiers touchés par la malnutrition sont les enfants. Selon l’UNICEF, plus de 195 millions d’enfants souffrent de malnutrition infantile. Cela touche ainsi près de un enfant sur quatre âgé de moins de cinq ans.

Les enfants sont les plus touchés par la faim car leur organisme étant en plein développement, ils sont plus sujet aux maladies tels que les rougeoles, les diarrhées, etc.

Les femmes enceintes, les personnes âgées et celles souffrant d’un handicap sont également vulnérables. Chez LIFE, nous en avons conscience et portons une attention particulière depuis des années  à leur venir en aide en priorité.

 5. L’eau contaminée, source de malnutrition sévère

On l’oublie souvent mais l’eau contaminée peut aggraver la faim. En effet, elle provoque chez celui qui la consomme des diarrhées et maladies hydriques. Dès lors, l’organisme peine à absorber les nutriments.

Si ce n’est pas traité, une malnutrition sévère peut alors se développer. C’est pourquoi chez LIFE, en plus des distributions alimentaires, nous agissons pour que les populations aient un accès à l’eau potable au travers la construction de forages.

 6. Conflits et guerres entraînent la pauvreté

Plus de la moitié des dix pays qui sont confrontés aux pires crises alimentaires sont soient touchés par un conflit, soit se remettent doucement d’un conflit.

Cela va main dans la main car lorsqu’une population est touchée par le conflit, cela entraîne de nombreux déplacés, qui s’installent ailleurs et n’ont plus rien. Ni logement ni nourriture.

Parmi les pays d’intervention dans lesquels nous agissons, on peut noter que c’est le cas pour l’Ethiopie, la Somalie le Mali ou encore le Niger.

 7. Les réfugiés climatiques en grande hausse

Une autre raison à la faim dans le monde est le changement climatique. En effet, on note une baisse de production agricole dans les zones les plus touchées par les aléas climatiques.

C’est principalement le cas dans les régions vulnérables d’Afrique, d’Asie et dans une partie de l’Amérique latine. L’ONU prévoit ainsi 250 millions de réfugiés climatiques en 2050.

 8. L’Afrique souffre des inégalités

Concernant l’Afrique, une multitude d’autres raisons viennent s’y ajouter : la pauvreté endémique, les grandes inégalités, la dette publique élevée, le manque de protection sociale, la forte dépendance à l’égard des exportation de matières premières, le manque d’accès aux services de santé et à l’éducation.

Conscients de ces problématiques, il est important pour nous de concentrer une grande partie de nos actions sur ce continent.  C’est pourquoi aujourd’hui nous agissons dans quinze pays en Afrique.

Il serait prétentieux de notre part de vouloir résoudre le problème de la faim dans le monde, tant le problème est complexe et immense. Cependant chez LIFE, nous pensons que chaque geste compte et qu’ensemble, les choses peuvent avancer et progresser dans le bon sens.

C’est pourquoi nous avons lancé le programme “1euro=1repas” afin de venir en aide aux personnes démunies, souffrant de la faim. Car nous pensons que tout don, aussi petit soit-il, peut changer des vies.