DISTRIBUTION DANS LES CAMPS ROHINGYAS !

DISTRIBUTION DANS LES CAMPS ROHINGYAS !

La mission de nos 3 bénévoles Tarek, Nabil et Abdelaziz se poursuit au Bangladesh, et les démunis attendent avec impatience les distributions !

PREMIÈRE JOURNÉE À DACCA !

Tarek et son équipe arrivent à Dacca très tard dans la nuit. Le réveil s’effectue relativement tôt. Nos bénévoles rejoignent rapidement une grande cérémonie organisée dans la ville pour une distribution de colis alimentaires. Les réfugiés sont présents et attendent patiemment d’être appelés pour récupérer leur colis. Des regards qui scintillent de joie, des sourires rayonnants… Tarek en profite pour prononcer un discours fort en émotions ! Par ailleurs, 649 colis alimentaires sont distribués à cet effet. Les bénéficiaires sont comblés !

UNE OCCASION EXCEPTIONNELLE…

Durant leur mission au Bangladesh, nos bénévoles ont eu l’honneur d’aller à la rencontre des orphelins à Dacca, de partager des moments complices avec eux et de leur distribuer des colis alimentaires… Une expérience inoubliable et gravée à jamais. Par ailleurs, ces enfants auront des iftaar tous les soirs pendant 30 jours ! Le Prophète (saws) a dit : « Celui qui se montre bienfaisant à l‘égard d’un(e) orphelin(e) sera ainsi avec moi au paradis » et il indiqua ses deux doigts, l’index et le majeur. » (Ahmed)

DÉPART POUR COX’S BAZAR !

L’équipe prend l’avion direction Cox’s Bazar, une ville où est concentrée une grande partie des Rohingyas. Ces derniers vivent dans des camps délaissés et dénués d’eau, de nourriture, et d’électricité… S’ajoutent à ces conditions précaires le manque d’hygiène, l’insécurité, le désespoir d’un retour en Birmanie… Nos bénévoles arrivent sur le terrain, et prépare aussitôt les deux distributions prévues dans les camps et dans une banlieue de Cox’s Bazar. Après plusieurs heures de travail, c’est plus de 600 colis qui sont distribués ! L’anxiété des visages fait place aux sourires et au bonheur !

UNE FOI INÉBRANLABLE !

Triste réalité, tout le monde n’a pas la chance de repartir avec des colis alimentaires lors des distributions. C’est le cas de ce monsieur. En apprenant qu’il ne reste plus aucun colis, sa réaction est extraordinaire. Il remercie et loue Allah (swt), et remercie également nos bénévoles avec le sourire, tout en étant triste de repartir les mains vides. Il effectue ensuite une série d’invocations dans l’espoir de trouver un colis, car le croyant ne désespère jamais. Quelques minutes plus tard, nos bénévoles réussissent finalement à trouver un colis pour ce villageois, heureux de pouvoir repartir avec un sac rempli de diverses nourritures ! 

LANCEZ VOUS DANS L’AVENTURE !

Le voyage de nos bénévoles prend fin. C’est un grand honneur pour eux d’avoir pu assister des familles opprimées et démunies et de leur avoir redonné le sourire en leur offrant des colis alimentaires. Une expérience exceptionnelle d’un point de vue humain, mais aussi d’un point de vue spirituel.

Participez vous aussi à l’opération 1€/1FTOR en suivant nos actions, en partageant notre campagne, en effectuant un don et en nous soutenant sur nos différents réseaux sociaux !

“Qui donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que le jeûneur, sans que la récompense du jeûneur ne diminue” (Tirmidi)


👋

DE LA SCÈNE À LA RÉALITÉ

DE LA SCÈNE À LA RÉALITÉ

L’humoriste et comédienne Samia Orosemane est allée au Mali pour une mission humanitaire pour l’opération 1€/1FTOR. Elle nous a livré un témoignage en direct du Mali dans lequel elle décrit les scènes les plus touchantes, et parfois terrifiantes qu’elle a vécues sur le terrain. 

« On était à 120 kilomètres exactement de Bamako. On a fait une distribution à Keleya et ensuite on est allé à l’intérieur des terres, on s’est éloigné des routes, pour arriver dans un village où il n’y a ni eau courante, ni électricité, complètement rien. Les gens ont vraiment du mal à survivre comme ça. Et ils n’ont aucun revenu.

LIFE a envoyé de grandes quantités de nourriture, de quoi nourrir une famille pendant un mois pendant le Ramadan. On est allé dans trois villages pour faire les distributions. Les gens étaient répertoriés par les mairies. Celles-ci ont choisi les plus nécessiteux qui allaient venir récupérer leur colis avec un ticket. Nous avons assisté à cette scène et l’avons postée sur nos réseaux sociaux.

Nous avons aussi rencontré des gens qui nous racontaient leurs tristes histoires. Je ne travaille pas dans l’humanitaire, je suis juste comédienne, mais je les ai tout de même fait rire, et les enfants aussi. Mais c’est vrai que ça met une claque de voir des enfants habillés avec des haillons courir dans les rues.

lls n’ont presque rien sur eux. Et puis, là on prend aussi conscience du confort dans lequel nous vivons au quotidien. Pour nous, l’accès à l’eau courante, c’est très simple. Pour une douche, on allume l’eau et c’est réglé. Là c’est un village où la seule source d’eau est le puits que LIFE a construit il y a un mois. Avant ça, ils n’y avait rien. Et c’est un puits pour tout le village, donc tout le monde vient chercher son eau. Et pour se laver, ce sont des conditions rudimentaires…

C’est comme aux camps scout où l’on n’a accès à rien et où l’on doit avoir sa propre eau, la réchauffer etc. Sauf qu’eux (les démunis) ne font pas du scoutisme, ils vivent toute l’année comme ça.

Quand on entre aux toilettes, il n’y a pas de cuvette, seulement un trou au sol. Si on ne sait pas tenir l’équilibre, comment fait-on ? Pour moi, le problème s’est posé ah ah ah ! Je suis restée que deux jours et une nuit sur place. On se dit ça va, je vais retourner à la réalité, je vais pouvoir avoir une vie comme tous les jours. Mais eux comment font-ils toute l’année ? Et puis c’est aussi incroyable qu’en 2018 cela puisse encore exister. C’est tout prêt de chez nous !

En quatre heures de vol seulement on arrive au Mali ! Comment ça peut encore exister ? Je ne comprends pas …

Et donc nous essayons de mettre la lumière sur ce qui se passe là-bas, de sensibiliser les gens et de les pousser à donner. Les gens se disent je n’ai pas grand chose, je suis étudiant, je n’ai rien mais avec 1 euro, même en étant étudiant, on peut nourrir des gens. (…)

Sur ma page, j’ai 250 000 fans. Notre cagnotte est à 50 000 euros, si chacun donne 1 euro, la cagnotte explose ! Mais malheureusement, on ne prend pas tous conscience…On doit agir !

Un jour ou l’autre, nous rendrons des comptes sur ce qu’on a fait de notre argent. Comment peut-on travailler, vivre paisiblement, jeûner et se dire qu’à quelques heures de chez nous, il y a des gens qui n’ont rien du tout ! Et cela ne nous dérange pas, on continue de vivre notre vie tranquillement.  Sur notre table le soir, il y aura cinq six plats, on pourra rompre le jeûne.

On a accès à tout et on ne peut rien faire pour eux ? Mais si nous pouvons faire ! Et aujourd’hui, on a l’occasion d’agir.

Donc on est là pour essayer de montrer aux gens que cette action est possible, qu’on ne demande pas grand chose et qu’il y a une vraie réalité sur le terrain. Ce n’est pas une énième ONG qui prend des sous sans savoir quelle sera leur destination. Non ! Chaque centime qui a été collecté est redistribué en temps et en heure. Et c’est aujourd’hui qu’on a besoin d’aide… (…)

Quand on a dormi au village, nous avons discuté avec des réfugiés maliens qui avaient décidé de quitter le pays pour essayer de s’en sortir et qui se sont finalement retrouvés emprisonnés en Libye et en Algérie. Ils nous racontaient avoir vécu des choses horribles et avoir été dépouillés de tout ce qu’ils possédaient avant de fuir leur pays. Ils sont retournés au Mali sans un sous. Ils nous ont raconté leur parcours pour qu’on puisse en parler à LIFE et pour qu’on puisse les aider.

Ils ne demandent pas l’aumône, ils demandent juste qu’on les aide à monter leurs propres projets ici et à s’en sortir financièrement. Parce que pour démarrer quelque chose, quoi que ce soit comme activité, quand on est soudeur, commerçant, il faut un minimum de capital. Ils demandaient donc s’il y a possibilité de se faire aider sur ces projets là.

C’est encore une fois l’histoire de ne pas donner le poisson aux gens et de les asservir, mais plutôt de leur apprendre à pêcher, et de finalement les aider à s’auto-suffire. »

*Extrait de l’interview donnée par Samia Orosemane à Beur FM, le 24/05/2018.

Investissez vous aussi votre au-delà en participant à notre opération, des milliers de démunis à travers le monde comptent sur vous…!

 » Qui donne à un jeuneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que lui sans que sa récompense ne diminues en rien.  » (Tirmidi)


👋

LES OUBLIÉS DU NIGER…

LES OUBLIÉS DU NIGER…

Suite à l’aventure exceptionnelle du Kenya, quatre nouveaux bénévoles Said, Karim, Bakari et Lotfi partent à la rencontre des démunis du Niger pour notre opération 1€/1FTOR !

 LE DÉPART 

L’équipe arrive au Niger le dimanche 13/05 à 23h. Ils sont ensuite accueillis par les membres de l’ONG partenaire Salsabil avec qui ils font connaissance et discutent sur leurs actions et les besoins du Niger, notamment les problèmes de famine, d’accès à l’eau potable, d’éducation, d’infrastructures médicales… 

À LA RENCONTRE DES POPULATIONS !


L’aventure débute déjà pour nos bénévoles. Ils s’organisent en deux groupes afin de se rendre dans des villages situés à plus de 100 kilomètres de Niamey. Saïd et Lofti assistent à l’inauguration de 5 puits pendant que Baraki et Karim visitent deux quartiers pauvres de Niamey pour faire un état des lieux.

UN MOMENT INDESCRIPTIBLE…

Saïd et Lotfi découvrent les villages. L’endroit est désertique. Il n’y a ni infrastructure ni électricité, les maisons sont en paille et la chaleur dépasse les 40 degrés. La situation est très précaire. Et pourtant, les membres du village les accueillent les bras ouverts avec un chaleureux sourire. 
Ils s’en vont ensuite pour inaugurer le puits du village. Tout le village est présent : enfants, parents, personnes âgées… Les villageois leur expliquent que pour s’abreuver en eau, ils devaient marcher entre 1 et 2 heures à pied ou à dos d’âne à travers le désert. D’autant plus que la saison des pluies dure seulement 3 mois au Niger. Un moment fort en émotions devant le soulagement des villageois.

SANS SÉCURITÉ, SANS TRANQUILLITÉ 

Bakari et Karim visitent le premier quartier où ils rencontrent une jeune femme seule avec un bébé d’un an dans les bras à moitié vêtu. Celle-ci leur raconte son terrible quotidien : pas de nourriture, pas d’eau, pas d’argent… aucun moyen pour subvenir aux besoins de son enfant. Triste réalité… 
S’en suit une visite dans le deuxième quartier où ils remarquent rapidement les sombres résidences des habitants. Le constat est similaire : peu d’eau, peu d’électricité, peu d’écoles, un accès aux soins quasi inexistant, des routes en piteux état, très peu d’habitations (une grande partie de la population vit dans des maisons de paille), une chaleur suffocante… Les habitants sont heureux de recevoir les bénévoles dans leur quartier et que ceux-ci s’intéressent à leurs conditions de vie et leurs difficultés. 

PREMIÈRE DISTRIBUTION À BALLEYARA !

Très tôt dans la matinée, l’équipe se rend à Balleyara, à 150 km de Niamey, pour une première distribution de denrées alimentaires. Ils parcourent le désert pendant 20 à 25 min avant d’arriver au village. Leur première journée de jeûne démarre sous un soleil tapant. Ils ressentent à ce moment là les conditions de vie difficiles de ces populations au quotidien. Les bénéficiaires sont déjà présents, assis à l’ombre en attendant patiemment leurs colis. 
La distribution commence sous les regards épanouis des bénéficiaires. Ils arrivent en courant avec un large sourire. Un moment très émouvant… Plus d’une centaine de colis alimentaires ont été distribués ! De la joie, des sourires, du bonheur, de la solidarité au coeur de cette distribution.

DISTRIBUTION À MANGAIZE !

L’équipe entame sa deuxième distribution de colis à Mangaize, une ville située à 2h30 de Niamey. Ils rencontrent sur la route des policiers qui les informent que le lieu est dangereux. En effet, suite à l’attaque par Aqmi qui avait eu lieu au Niger en 2014, les militaires escortent désormais tous les passants. Des frissons se ressentent, mais grâce à Dieu, la distribution se déroule pour le mieux. 200 colis alimentaires sont distribués à 200 familles. Des familles qui, rappelons-le, jeûnent malgré les conditions terribles dans lesquelles elles vivent.

DE LA JOIE À LA TRISTESSE

Suite à la distribution, nos bénévoles s’en vont pour une petite distribution de bonbons dans un quartier pauvre de Niamey. Arrivés sur place, la distribution commence et les enfants arrivent de plus en plus nombreux en voyant les sacs de bonbons. Un magnifique moment de partage… Les cris de joie des enfants résonnent encore dans notre tête” rapportent les bénévoles. Des mères de famille s’approchent également et réclament elles aussi à manger.. Une d’entre elles est venue avec un bol vide en disant : « Je n’ai rien à manger ce soir, j’ai besoin d’aide ». Une alerte qui brise le coeur… 

UN SOUVENIR À VIE…

L’aventure de nos quatre bénévoles s’achève. C’est avec une grande fierté et le sentiment du devoir accompli qu’ils quittent le pays. Les douloureuses scènes dont ils sont témoins sont cependant difficiles à oublier. Approcher de près des populations qui n’ont rien pour se nourrir de manière décente, qui ont tout perdu et qui se précipitent pour obtenir ne serait-ce qu’un bonbon pour atténuer leur faim sont des moments intenses en émotions.

Participez vous aussi à notre opération ! 1€ peut littéralement changer leur vie… Hâtons-nous, la récompense est immense !  : “ Qui donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que le jeûneur, sans que sa récompense ne diminue ” (Tirmidi)


👋

 QUAND DE GRANDES PERSONNALITÉS S’ENGAGENT CHEZ LIFE

UNE CAMPAGNE REMPLIE DE SURPRISES…

Nous vous avions promis un Ramadan 2018 pas comme les autres, vous vous souvenez ? Alors, fermez les yeux, suivez-nous, et laissez-vous emporter par la vague ! Accrochez-vous car cette année est une année remplie de surprises chez LIFE ! En effet, à l’occasion de la campagne Ramadan 1€/1Ftor, LIFE a engagé une équipe d‘AVENGERS tous déterminés pour aider les démunis au quatre coins du monde ! Une dream team quoi !

LES ÉLUS SUR LE PODIUM

Ils sont forts, motivés, vaillants et n’ont peur de rien. Ils sont prêts à affronter tous les risques, à supporter la chaleur caniculaire du soleil et à s’investir corps et âmes dans leurs missions : Découvrez notre super team 2018 !

Parmi eux, Alex et PJ, Fouad Ezbiri, Samia Orosemane, Said Amzil, Steve / Abd Al Karim, Ojoz, Gaston , Tarek, etc…  Ils sont répartis en plusieurs équipes et vont parcourir chaque coin du monde : Kenya, Bangladesh, Niger, Cameroun, Liban, Thaïlande, Cambodge… Plusieurs vols pour différentes destinations ! 


 JE CONTRIBUE


DES CHAMPIONS CHEZ LES MAASAÏ !

Alex et PJ (1re photo),  qu’on ne présente plus, ont décidé de venir nous prêter main forte ! Nos deux coachs en fitness / musculation sont les fondateurs de la célèbre chaîne Bodytime. Leurs vidéos axées sport, alimentation bien-être font un carton sur YouTube.

Fouad Ezbiri (2e photo), ancien champion du monde de boxe kick boxing et de free-fight, il est actuellement coach de boxe et YouTuber (Ezbiri Figh Tv). Son cri de guerre ? : Hiiiisshhhh les warriors ! 🙂

A l’occasion de la campagne 1€/1FTOR organisée par LIFE, nos protagonistes iront honorer leur mission au Kenya afin d’aider au maximum les démunis en leur apportant divers colis alimentaires, pour qu’ils puissent se nourrir de manière digne !

UNE TOUCHE D’HUMOUR AU MALI

Vous la connaissez sûrement.  Samia Orosemane, comédienne, célèbre pour ses sketch riches en couleurs qui garantissent des fous rire en illimité. Passionnée par l’Afrique et ses diverses cultures depuis son enfance (et plus particulièrement le Mali), elle se rendra….au Mali ! Elle réalise donc son rêve et viendra en aide aux démunis et partager des moments chaleureux en leur présence. Avec Samia, les villageois retrouveront assurément le sourire 🙂


JE PARTICIPE À L’OPÉRATION


OBJECTIF PUITS-100 !

Said Amzil co-fondateur de la marque Muslimpreneur, se rendra cette année au Niger pour les projets eau nommés “Projet puits 100”. (Vous avez compris le jeu de mots ? Puits 100 – Puissant… Breeeef ). Le Projet puits 100 donc, a pour objectif de combler les besoins fondamentaux et éducatifs de 100 villages dans le monde. Le but étant également de mener une étude sur le terrain qui permettra d’identifier les souhaits et les besoins en matière d’éducation des bénéficiaires, mais aussi à financer les besoins en matière d’éducation de nos bénéficiaires.

LE TRIO DE CHOCS…

Steve / Abd Al Karim est le fondateur et président de l’O.N.G LIFE depuis 2009. Il sera accompagné de Gaston Hakim Lastes,  webmarketeur, et de son fidèle acolyte de toujours, Jonathan alias OJOZ (Photographe / Vidéaste professionnel). Ils se rendront au Cambodge, puis en Thaïlande,  afin de rompre les illusions de ce pays. 

LA GÉNÉROSITÉ À L’ÉTAT PUR !

Tarek n’est autre que le Vice-Président de LIFE. Ingénieur de profession et passionné de voyages,  il se donne corps et âme pour les démunis depuis 2009, et comme il le dit souvent, c’est une réelle bénédiction et un honneur pour lui. 

FAITES PARTIE DE L’AVENTURE !

Participez vous aussi à notre opération 1€/1FTOR en suivant nos aventure, partageant notre campagne autour de vous, en effectuant un don mais aussi en invoquant pour nous ! De grandes récompenses multipliés vous attendent..!

“Qui donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que le jeûneur, sans que sa récompense ne diminue ” (Tirmidi)

Suivez-nous sur nos différents réseaux sociaux !

Facebook : LIFE

Instagram : life_ong

Youtube : LIFE O.N.G.


J’OFFRE DES REPAS


UNE ODEUR DE DÉFI !

IL PARAIT QUE…

Il parait qu’avec 1€, on ne peut RIEN faire ! Et si aujourd’hui, nous vous disions qu’avec 1€, vous pouvez TOUT faire, nous croiriez-vous ?! Si vous êtes perplexe, cette courte vidéo est faite pour vous 🙂


POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOTRE OPÉRATION 1€/1FTOR : CLIQUEZ-ICI